La gastro-entérite

La gastro-entérite est une affection qui touche le système digestif. Elle engendre des nausées, des vomissements, des crampes au niveau de l’abdomen et de la diarrhée. Elle est en principe de courte durée et se manifeste, en particulier, durant les périodes hivernales. Les signes apparaissent subitement pour ensuite disparaitre d’eux-mêmes au bout de 2 jours maximum.

Définition

Qu’est-ce que la gastro-entérite ?

Dans la plupart des cas, la maladie est provoquée par un virus : le rotavirus et parfois causée par des bactéries. Elle provoque instantanément des vomissements et des diarrhées durant 1 à 3 jours chez la personne atteinte. Elle engendre surtout des situations désagréables et très peu de complications notables. La gastro peut s’accompagner de maux de tête, de la fièvre et de la fatigue.

Les personnes âgées et les enfants sont très fragiles face à la pathologie. Si ces catégories de personnes ne disposent pas de suivi médical, il est probable que la gastro entraine un état grave de déshydratation dès les premiers symptômes de diarrhée. En France, les décès enregistrés sont à peu près de 500 par an, à la suite d’une infection intestinale dont des enfants moins de 5 ans et des personnes âgées de plus de 65 ans.

Concernant les épidémies de gastro, elles sont au même titre que celles de la grippe. La maladie est dite asymptomatique chez l’adulte en conséquence de l’immunité acquise. Les enfants sont les plus sensibles par rapport à cette infection. Dans la majeure partie du temps, les diarrhées cessent au bout de quelques jours en association avec des mesures hygiéno-diététiques et des traitements habituels.

Comment se transmet-elle ?

La transmission de la gastro se fait de la manière suivante :

  • Par la consommation d’aliments contaminée, y compris l’eau, par un sujet malade ;
  • Par contact direct avec une personne affectée ;
  • Ou par l’intermédiaire d’objets salis par des traces de selle du malade, comme les lunettes de toilette, par exemple.

Quelle est la différence entre une intoxication alimentaire et une gastro ?

Qu’est-ce qu’une intoxication alimentaire ?

L’intoxication alimentaire est le résultat de la consommation d’aliment souillé. Ces aliments peuvent avoir atteint leur date limite de consommation ou ils ont été victimes d’une infraction concernant des règles d’hygiènes. De ce fait, les aliments infectés deviennent des facteurs qui favorisent l’apparition de diarrhées et de maux de ventre importants. On note au passage deux formes de diarrhées alimentaires :

  • La première forme peut survenir quelques heures après l’ingestion de l’aliment en question accompagnée d’une diarrhée et de crampes abdominales. D’une manière générale, elle est causée par un staphylocoque ;
  • La seconde possibilité peut surgir un peu plus tard, voire quelques jours et s’exprime par la présence de sang et de glaires dans les seilles. La cause est en théorie une infection provoquée par une bactérie dans l’intestin.

Quelques aliments qui peuvent causer une intoxication

Pour avoir une notion concernant les aliments qui engendrent une intoxication, voici une liste non exhaustive :

  • Les légumes à feuilles vertes (laitue, épinards..) contaminés par la bactérie E. coli 0157:H7 ;
  • La viande de bœuf mal cuite et infectée par la même bactérie E. coli 0157:H7. On parle souvent de maladie du barbecue ou maladie du hamburger ;
  • Les œufs affectés la bactérie Salmonella ;
  • Les huitres infestées par bactérie Vibrio vulnificus ;
  • Certains types de champignons ;
  • Et les fruits souillés par la bactérie E. coli entérotoxinogène.

Y a-t-il également une différence avec une grippe intestinale ?

On parle de grippe intestinale lors d’une gastro-entérite. Il n’y a alors aucune différence entre les deux. Il s’agit simplement d’une dénomination différente. Les origines, les symptômes et les évolutions sont pratiquement les mêmes. Le virus qui est à l’origine de la grippe classique n’a aucun lien avec une grippe intestinale. En effet, les signes sont totalement différents. La grippe intestinale se caractérise par des diarrhées, des vomissements et des crampes, tandis que la grippe tout court provoque de la fièvre, de la fatigue et une affection au niveau des voies respiratoires supérieures.

Causes

Quelles sont les principales origines de la gastro ?

La gastro-entérite peut provenir de diverses causes. Plusieurs possibilités s’offrent à ce sujet, on peut parler d’une gastro provoquée par un virus, une bactérie ou d’autres formes de micro-organismes. Ces différents facteurs se transmettent généralement par l’eau, les mains et les aliments infectés. L’ampleur des signes évocateurs dépend entièrement de la cause principale.

On note trois types de causes les plus fréquents de la maladie :

Une origine bactérienne

Plusieurs types de bactéries peuvent être concernés dans ce cas :

  • Salmonelle ;
  • E.coli ;
  • Yersinia ;
  • Vibrio ;
  • Campylobacter ;
  • Clostridium Difficile ;
  • Ou Shigella ;

Une catégorie d’antibiotique est souvent la cause d’une gastro à Clostridium Difficile. Cette pathologie peut se présenter brutalement. Chez les personnes âgées ou fragilisées par des maladies, elle peut entrainer la mort.

Une origine virale

Dans 70 % des cas de gastro-entérites, les virus sont les principales causes. On note à ce sujet :

  • Les norovirus dont le virus de Norwalk ;
  • Les rotavirus qui sont responsables de la gastro chez l’enfant ;
  • Les calicivirus ;
  • Les astrovirus ;
  • Et les adenovirus.

Une origine parasitaire

On peut également la possibilité d’une gastro provoquée par l’action d’un parasite ou d’amibe telle que le cryptosporidium, l’entamoeba histolytica ou la giardia.

Diagnostic

Comment la gastro est-elle diagnostiquée ?

Le diagnostic du médecin repose essentiellement sur une séance d’interrogation. Il demandera au patient les détails concernant la consistance et la quantité de selles évacuées. Il procèdera ensuite par un examen qui déterminera si la pathologie est liée à une déshydratation importante. Une diarrhée aigüe qui survient durant les épidémies est parfois suffisante pour poser le diagnostic.

Un examen bactériologique des selles est souvent entrepris en cas de doute et requis si les selles sont sanglantes. Il est également important de savoir si le patient a effectué récemment un voyage dans un pays tropical. Dans d’autres situations où la maladie est causée par la prise d’antibiotique, une endoscopie est parfois nécessaire pour confirmer ou non la pathologie.

Techniquement, la priorité du médecin sera d’évaluer la déshydratation et de trouver un éventuel cas de septicémie, de perforation intestinale ou d’hémorragie gastrique. Les autres symptômes sont par la suite considérés comme la survenue d’une fièvre, de selles sanglantes ou de crampes abdominales.

Evolution

De quelle façon la gastro évolue-t-elle ?

Dans les pays industrialisés, la gastro-entérite est une maladie sans conséquence grave. En revanche, à travers le monde, elle peut être la cause de décès de près de millions de personnes à la suite d’une diarrhée aigüe. Le rotavirus est en particulier l’agent désigné comme étant le principal responsable. En effet, ce dernier entraine un état de déshydratation très alarmant.

Les jeunes sujets sont ses principales cibles à raison de 300 000 à 600 000 décès par an dans le monde. En cas d’absence de traitement, la gastro peut avoir de graves complications chez les personnes fragiles telles que le nourrisson, les jeunes enfants et les personnes âgées ou malades. On notera qu’un enfant peut se déshydrater en une seule journée de diarrhée. C’est la déshydratation qui causera sa mort après, si aucune prise en charge n’a été effectuée.

Comment limiter les complications engendrées par une gastro ?

Pour éviter les complications, il est important de consulter un médecin dans les cas suivants :

Chez le nourrisson, où :

  • Les symptômes ne s’améliorent pas au bout d’un à deux jours ;
  • Les signes apparents de déshydratation se manifestent : sècheresse au niveau de la bouche ou absence de larmes ;
  • Le sang se montre présent dans les selles ;
  • Les vomissements sont beaucoup trop fréquents ;
  • La fièvre est supérieure à 38°C ;
  • Et si le bébé présente des gènes au niveau de la respiration.

Chez l’adulte, dans les cas où :

  • Les signes de déshydratation persistent même après une hydratation optimale ;
  • Le sang est présent dans le vomi et le selle ;
  • Les crampes abdominales deviennent intenses ;
  • Et la fièvre est de plus de 39°C.

Qui sont les personnes à risque ?

On notera en premier lieu les jeunes enfants, car ils possèdent un risque plus élevé quant à l’exposition au virus ou au microbe. Ensuite, les voyageurs qui partent pour l’Afrique, l’Asie ou l’Amérique Latine. Les séniors sont également susceptibles d’être affectés par la maladie à cause de l’affaiblissement de leur système immunitaire. Et les personnes qui travaillent dans les collectivités.

Symptômes

Comment identifier la grippe intestinale?

La période d’incubation de la gastro est comprise entre quelques heures à 3 jours après la contamination. Les symptômes se manifestent ensuite de la manière qui suit :

  • De la nausée accompagnée de vomissement ;
  • De la diarrhée ;
  • Une perte d’appétit ;
  • Des crampes ou douleurs abdominales ;
  • les maux de tête ;
  • De la fatigue ;
  • Et de la fièvre associée à des sueurs froides.

Ces signes disparaissent en général après quelques jours.

Traitements

Comment traiter une gastro ?

La gastro-entérite est certainement la maladie hivernale la plus redoutable. Elle occasionne des gènes dans les activités quotidiennes qui amènent parfois à un arrêt temporaire du travail pour éviter de contaminer d’autres personnes.

Il existe différents types de médicaments pour soigner la gastro.

Les anti-diarrhéiques

La diarrhée est traitée d’une manière symptomatique. A ce sujet, divers médicaments de cette classe sont vendus sans ordonnance. On a entre autres :

  • Les anti-sécrétoires intestinaux tels que le Tiorfast qui permettent de limiter la sécrétion d’eau dans l’intestin, ainsi les selles seront moins liquides et excessive ;
  • Les ralentisseurs du transit comme le Diastrolib qui sont pratiques à employer. Ils sont connus pour réduire les mouvements intestinaux et la sécrétion en eau et en sel.
  • Et les pansements digestifs, dans le genre de Smectalia. Ces médicaments absorbent l’eau, les toxines et les gaz causés par les bactéries. Ils ont également la propriété de rendre les selles moins liquides.

Les antiseptiques intestinaux

Cette catégorie de médicament est employée en cas de gastro produite par une bactérie ou une intoxication alimentaire. Le nifuroxazide est l’antibactérien intestinal le plus utilisé. Il est très peu conseillé du fait que la plupart des gastro-entérites sont d’origine virale.

Les probiotiques

Ce sont des germes qui ont pour but de renforcer la flore intestinale et de protéger contre les autres germes dits non bénéfiques pour la santé de l’intestin. On distingue deux classes de probiotiques :

  • Les probiotiques de confort, qui sont utilisés pour prévenir la maladie et qui possèdent des bienfaits sur la flore intestinale. Lorsque la gastro est présente, il va falloir miser sur le deuxième type ;
  • Les probiotiques qualifiés de médicaments, qui ont une action directe sur la diarrhée.

Comment soigner naturellement la gastro ?

Il existe de nombreux remèdes naturels pour soigner les symptômes d’une grippe intestinale. On peut citer parmi eux :

Le charbon végétal

Ce produit a pour principal atout de saisir les toxines et les bactéries présentes dans le tube digestif. Il est conseillé de prendre entre 4 à 8 gélules par jour jusqu’à la disparition des symptômes.

L’argile verte

Elle est particulièrement efficace contre la diarrhée. Ayant les mêmes vertus que le charbon, elle intercepte les toxines de par sa propriété couvrante. Elle permet ainsi le pansement du tube digestif. Pour la préparation, il suffit de diluer le produit dans de l’eau tiède et laisser reposer pour ne boire que la partie superficielle.

Pour que les effets puissent être ressentis, il n’est pas nécessaire de combiner les deux méthodes naturelles. On choisit une seule et on l’adapte en fonction des signes. En cas de prise de médicament chimique, il est préférable de prendre un intervalle de temps de quelques heures au moins pour éviter que les effets s’annulent.

L’eau : en boire suffisamment

Il est plus que primordial de s’hydrater convenablement durant une gastro. En effet, la diarrhée et les vomissements font perdre une quantité importante d’eau dans l’organisme. Pour ce faire, il faut avoir une bouteille d’eau placée à proximité et en boire à chaque occasion.

Les infusions

Il existe des infusions qui permettent d’améliorer les signes de la maladie. On peut sélectionner des feuilles de baies de myrtilles avec des feuilles d’aigremoine. En consommer 3 à 4 fois par jour est nécessaire pour limiter les crampes et les diarrhées trop fréquentes.

Le coca

Cette boisson peut aider à soulager certains symptômes. Toutefois, il faudra miser sur une consommation modérée et surtout non glacée pour éviter d’irriter le tube digestif.

Les approches diététiques

Durant la première apparition des symptômes, il est assez difficile d’avaler une quelconque nourriture. Cependant, il faudra faire l’effort de manger un peu. Une fois que le transit intestinal commence à se calmer, il est essentiel de prendre divers petits repas pendant la journée.

Les aliments à consommer davantage

Lors d’une gastro-entérite, la question se pose souvent « quoi manger ?». Il est nécessaire de privilégier les aliments qui réduisent le transit. A ce sujet, on peut noter :

  • Les carottes et pommes de terre cuites : en potage par exemple ;
  • Les viandes maigres grillées : poulet ou jambon ;
  • Les poissons cuitent à la vapeur ou à l’eau ;
  • Les féculents : riz ou pâte ;
  • Les bananes ;
  • Les yaourts ;

Les aliments à éviter

La première règle est d’éviter les aliments qui disposent d’une forte teneur en fibre, car ils stimuleront encore plus le transit intestinal. Il faudra également éviter de consommer des aliments trop gras. Entre autres, oublier pour le moment :

  • Les légumineuses ;
  • Les féculents complets ;
  • Les fruits frais ;
  • Les légumes et fruits crus ;
  • Les légumes verts ;
  • Les épices ;
  • Et le gras.

Il est important de reprendre étape par étape une alimentation normale après un épisode de gastro. En effet, la pathologie est très incommodante comme dans le cas d’un épisode de reflux gastro-œsophagien.

Préventions

Quels sont les moyens de prévention de la gastro-entérite ?

Tout comme la grippe, la gastro est hautement contagieuse. C’est pour cette raison qu’il est bon d’adopter des mesures préventives afin d’échapper à ses effets inconfortables. En effet, une fois que le virus est mis en circulation dans le cas d’une épidémie, il est possible de l’éviter en suivant quelques gestes de prévention.

Se laver les mains aussi fréquemment que possible

Il est indispensable d’avoir les mains propres en tout temps pour que le virus n’ait pas l’occasion de pénétrer dans l’organisme humain. Comme d’habitude, de l’eau savonneuse avec un rinçage optimal avant de manger ou de préparer le repas, après avoir été aux toilettes et une fois rentrée chez soi ou arrivée dans un endroit. Il est à noter que l’utilisation des solutions hydroalcooliques doit rester occasionnelle, du fait qu’elles ne nettoient pas en profondeur les saletés, mais font juste office de désinfectant.

Éviter d’entrer en contact avec des personnes malades

Si une personne de son entourage est affectée par la gastro, il est préférable d’éviter le serrage des mains ou les embrassades. L’individu est contagieux durant toute la durée de l’infection. Il est également recommandé de ne pas utiliser ses effets personnels y compris ses couverts. Il est à souligner qu’une personne contaminée peut transmettre le virus même après quelques jours de sa guérison. L’épidémie de gastro en ce moment est très résistante, car le virus peut survivre sur une surface inerte durant des jours.

Que faire si toutefois, j’attrape la gastro ?

Si la maladie vous a envahi, on garde les mêmes principes de prévention : aucun contact avec une personne saine, en particulier les bébés, les enfants et les personnes âgées. Ensuite, il faut boire intensément d’eau et si nécessaire consulter un médecin.

La gastro enfant : quelles sont recommandations ?

Un enfant qui a la gastro-entérite doit être soigné correctement avec les médicaments nécessaires. Il doit boire une quantité suffisante d’eau tous les jours pour éviter la déshydratation. Si les symptômes perdurent plus de 2 jours, il faut l’emmener chez un gastro-entérologue. Par ailleurs, il existe en pharmacie des solutions qui ont été conçues pour cet effet : la solution de réhydratation orale (SRO). L’enfant doit rester à la maison pour ne pas propager le virus et contaminer ses amis.

Si la mère de l’enfant est malade, elle devra limiter impérativement les contacts avec l’enfant. Elle doit également se laver les mains d’une manière systématique et se reposer convenablement pour combattre la gastro.

La gastro-entérite chez la femme enceinte

Cette maladie est-elle sans danger pour une femme enceinte ?

La gastro ne présente aucun danger potentiel, pour une femme enceinte dans la mesure où un traitement a été mis en route. Les symptômes intestinaux sont à surveiller de près pour éviter la déshydratation. En cas de fièvre, il est également recommandé de consulter un spécialiste dans les heures qui suivent. Les soins qui seront entamés auront pour objectif de calmer les signes et de réduire la fièvre. En effet, c’est l’augmentation de la température corporelle qui présente le plus grand risque pour le fœtus.

Quels régimes alimentaires adoptés dans ce cas ?

Pendant une gastro, l’organisme tend à s’affaiblir à cause de la perte d’eau considérable. Il est alors primordial de se réhydrater. Cette situation est fortement à souligner chez la femme enceinte, car elle aura besoin de maintenir une bonne quantité de liquide amniotique. Autre que la consommation d’eau sous sa forme naturelle, il est également bon pour elle de consommer des aliments liquides tels que les soupes, potages et les jus de fruits ou compotes de fruits, selon ses envies. Concernant les soupes, il ne faut pas les manger trop chaudes et trop rapidement, cela risquerait d’agiter davantage le tube digestif. De même, il est préférable d’opter pour de petites quantités de nourritures à prendre au cours de la journée. Les grandes portions ne sont pas recommandées. Les aliments trop gras et difficiles à diriger sont aussi à éviter à tout prix. Les légumes riches en fibre, les fritures et la viande rouge sont compris.

Comment se protéger d’une épidémie en étant enceinte ?

La grippe intestinale est une maladie qui n’est pas dangereuse tant qu’une prise en charge a été effectuée. Chez la femme enceinte, il est important de suivre un traitement sur-mesure pour éviter les éventuelles carences et favoriser une guérison dans les plus brefs délais. L’automédication est interdite, car elle pourrait favoriser la durée de la maladie et avoir des impacts négatifs sur le développement du fœtus.

Le premier geste à faire pour échapper à la gastro est de laver les mains aussi souvent que possible ; avant de manger ou après un long moment à l’extérieur. Une femme enceinte doit également éviter dans la mesure du possible les toilettes publiques, qui sont les vecteurs principaux de virus. Durant les périodes hivernales, le port de gants peut être pratique pour ne pas être en contact direct avec le virus en touchant des objets souillés dans les lieux publics.

On peut aussi appliquer du gel antibactérien sur les mains pour éliminer les bactéries. Toutefois, cette alternative ne remplace pas l’efficacité de l’eau et du savon. D’autant plus qu’elle aura tendance à favoriser l’assèchement de la peau à longue usure.

Quels sont les premiers signes évocateurs de la gastro ?

On doit se méfier de cette affection entre le mois de novembre et de mars. En décembre, la température est au plus basse, ce qui favorise la montée en pic des épidémies de gastro. Les symptômes restent pratiquement les mêmes chez la femme enceinte que chez un autre individu normal : crampe au niveau du ventre, vomissement, diarrhée et fièvre.

La gastro dure à peu près 2 jours si la personne a reçu un traitement adéquat. En fonction de l’intensité de ces signes, le médecin prescrira des médicaments pour les soulager. Bien évidemment, des médicaments qui conviennent pour les femmes enceintes. Parfois, des suppléments de vitamines sont prescrits pour combler l’énergie dépensée en luttant contre les douleurs. Quelques recommandations à adopter dans la vie quotidienne seront également données pour que la personne puisse se rétablir rapidement.

Existe-t-il des mesures d’hygiène à suivre ?

L’hygiène des mains est indispensable. Ensuite, il faut s’assurer que les couverts et les ustensiles de cuisine sont toujours propres. Les fruits et légumes crus doivent être lavés, voire relavés et le geste qu’il ne faut surtout pas faire est de les congeler à chaque fois pour éviter que les bactéries se multiplient. Il faudra également avoir son propre couvert et éviter d’utiliser ceux des autres. Une fois arrivée chez soi, il faut changer rapidement de vêtements et se laver les mains systématiquement. Et le plus important est de s’éloigner des personnes contaminées par la grippe intestinale. Après la grossesse, si une forme de gastro-entérite survient, les mesures d’hygiène resteront identiques. Il faut noter que le nourrisson peut réagir mal face à l’affection et peut présenter diverses complications importantes. Son biberon, ses vêtements et son lit doivent être nettoyés et nets tous les jours pour ne laisser aucune chance de survie à la bactérie ou au virus.